L’orthographe au centre, le retour de la pensée magique !
Article publié le mercredi 18 avril 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

On apprenait lundi dans un communiqué de presse du Ministère que “la maîtrise de l’orthographe est un enjeu majeur pour la réussite des élèves et a un impact significatif sur la maîtrise globale de la langue française” rien de moins ! Il va y avoir prochainement une circulaire et un dépliant “l’orthographe et son enseignement” est d’ores et déjà disponible en ligne...

L’orthographe a certes son importance, mais “enjeu majeur” parait quelque peu disproportionné, non ? Quand on lit le dépliant on découvre que “l’enseignement de l’orthographe permet donc d’améliorer les compétences en écriture comme en lecture, en vocabulaire comme en grammaire.” Ce ne serait pas plutôt l’inverse ? Apparemment non puisque “diverses recherches convergent pour le montrer”, on ne nous donne pas les références de ces recherches, c’est bien dommage...

Le niveau en orthographe des élèves de CM2 en situation de dictée a baissé entre 1987 et 2007, c’est indéniable (là on a les références et ça date de décembre 2008), il faut réagir, vite ! Et surtout ne pas s’interroger sur tout ce que les élèves d’aujourd’hui savent mieux faire qu’il y a 20 ans grâce à l’enrichissement des programmes durant cette période.

Comment réagir ? Et bien par un enseignement progressif, explicite et structuré au moyen d’exercices répétitifs d’application de règles. Bon on nous parle aussi d’implicite, d’ateliers d’écriture, de jeux d’orthographe et on a une référence à une page d’EDUSCOL intitulée « l’enseignement de l’orthographe à l’école élémentaire » sans lien Internet direct et introuvable... Mais ce qui ressort est qu’il suffit d’expliquer aux élèves et alors ils vont forcément appliquer !

En résumé, comme l’entraînement phonologique en maternelle et le calcul mental pour les mathématiques, l’orthographe est la “baguette magique” qui va faire réussir tous les élèves en français ! Non content de sous-entendre que les enseignants ne font pas ce qu’il faut, on ne trouve dans ce dépliant aucun recul sur la place de l’orthographe dans notre société, aucune réflexion sur le fait que les élèves français préfèrent ne pas faire plutôt que risquer de se tromper, et plus grave pas de pistes pédagogiques concrètes pour aider les enseignants pourtant tous conscients de l’importance de l’orthographe et confrontés à la difficulté de faire progresser les élèves sur ce point. Enfin, on a beau chercher, il n’y a absolument rien sur la réforme de l’orthographe censée être appliquée depuis 1990 !

 

Le SE-Unsa, soucieux de combler les lacunes de ce document, se permet donc de vous signaler ces quelques pistes de réflexion et d’activités pédagogiques concrètes :

 

  • La “dictée sans erreur” d’Ouzoulias et une liste de différents types de dictées : http://urls.fr/31s

  • Un ouvrage récent Mobiliser les élèves sur l’orthographe - Pratiques et repères pédagogiques coordonné par Dominique Senore édition Chronique Sociale

 

  • Sans oublier qu’écrire pour de vrais lecteurs est le meilleur moyen de motiver les élèves à être attentifs à leur orthographe : blogger, tweeter, rédiger un journal de classe... 

Image by Silver - Ressources & Stock Images / Miscellaneous