Pour une école connectée
Article publié le mardi 18 novembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Suite aux annonces du Président de la République sur l'école numérique, le SE-Unsa avance 10 propositions pour l'école connectée du XXIème siècle.

 

Le SE-Unsa prend acte de la volonté exprimée par le Président de la République de fournir massivement des tablettes à tous les élèves de cinquième,  volonté assortie d’un financement dédié.

Au SE-Unsa, nous ne sommes pas convaincus qu’un équipement uniforme sur tout le territoire de tous les élèves d’un niveau donné, soit la mesure la plus efficace.

Nous sommes en revanche convaincus qu’il faut utiliser ces moyens dans le cadre d’une stratégie globale favorisant la réponse à des besoins identifiés par les acteurs de terrain.

Nous sommes convaincus de la nécessité de développer le numérique à l’école. C’est pourquoi nous avançons 10 propositions pour une école connectée au XXIème siècle que nous développerons dans le cadre de la consultation sur l’Ecole Numérique annoncée par le Président pour janvier 2015.

 

 

Les 10 propositions du SE-Unsa pour une école connectée au XXIème siècle

 

 

1- Assurer l’accès à Internet dans chaque salle de classe

Faire entrer l’école dans l’ère du numérique c’est d’abord avoir un accès Internet à tout moment dans la classe pour chercher une information, publier un message… Chaque salle de classe et de cours, dès la petite section, doit avoir une arrivée de connexion Internet et un terminal (ordinateur, tablette…) pour y accéder.

 

2- Favoriser la variété des équipements

Afin de permettre aux élèves d’apprendre à utiliser tous types de matériels et de logiciels, nous demandons à ce que les équipements proposés ne soient pas uniformes et correspondent aux besoins des élèves et aux projets menés.  Développer les politiques de prêt de matériel aux enseignants pour leur classe leur permettrait d'affiner au mieux cette adaptation avant achat.

 

3- Interroger la pertinence de l’équipement individuel

Mettre en place l’école connectée du XXIème siècle ne peut pas se résumer à équiper individuellement chaque élève d’une tablette. Mesure coûteuse, elle n’est pas forcément adaptée à tous les projets. Travailler à plusieurs autour d’un même outil numérique, qui se rajoute à la palette de supports plus classiques (dictionnaires, manuels…), peut également être riche, inciter et former au travail collaboratif.

 

4- Rejeter le contrôle et la fermeture

Le numérique ne doit pas être un outil de contrôle des élèves mais s’utiliser dans un souci d’éducation à la responsabilité. Les équipements choisis doivent permettre un accès à Internet aussi ouvert que possible et les applications ou logiciels aller dans le sens d’un élève créateur et auteur, plutôt que simple utilisateur sous surveillance.

 

5- Partir des besoins émanant des équipes pédagogiques

Il faut impulser un travail de réflexion dans toutes les équipes et répondre ensuite aux besoins en fonction des projets pédagogiques des équipes ou des enseignants. 

 

6- Donner le temps aux enseignants

Il faut donner le temps aux enseignants d’intégrer progressivement ces outils numériques dans leurs stratégies pédagogiques et leur garantir des conditions d’utilisation suffisamment fiables sur le plan technique.

 

7- Reconnaître le travail des enseignants qui produisent des ressources et des scénarios pédagogiques

Quand un enseignant produit et met à la disposition de ses collègues des ressources et des scénarios pédagogiques, cela doit être reconnu  et valorisé par l’institution.

 

8- Organiser des formations “horizontales”

Prévoir du temps et des espaces de co-formation entre enseignants intégrant le numérique dans leurs cours, lors de forums en présentiel et aussi sur des espaces en ligne dédiés permettant échanges et mutualisation. Ces temps de formation doivent être reconnus et ne pas exclure d’autres temps de formation initiale et continue plus “classiques”.

 

9- Former et surtout accompagner

Il est essentiel que les projets numériques comprennent des formations adaptées (techniques si nécessaires mais surtout pédagogiques) ainsi qu’un accompagnement des enseignants et des équipes tout au long du projet. Chaque fois que possible, y associer des chercheurs.

 

10- Former les cadres de l’Education Nationale

Enfin, tout cela ne pourra se faire dans de bonnes conditions que si les cadres entrent eux aussi dans la culture numérique pour en comprendre les richesses, les enjeux, saisir les avantages du travail en réseau et se garder de toute tentation de maîtrise et de contrôle absolus.